Plus rien à perdre


Paroles de la chanson « Plus rien à perdre », de Poc des Poub’s

Je sais, je sais, il me reste plein de trucs à perdre et je vais pas me plaindre. Mmh, juste que là sur le coup bah je dormais dehors, il allait pleuvoir, j’avais vu personne depuis trois jours et j’étais un peu paumé.

Et oui, j’aimais beaucoup causer à mon bégonia.

Ce soir, je me sens un peu nul
Il commence à faire froid et noir
Sur les montagnes qui dissimulent
La ville où reste ma guitare
Ce soir j’donnerais cher pour poser
Mes doigts sur sa touche d’ébène
Je rêve seulement de me glisser
Loin de ces routes qui m’emmènent
J’voudrais r’trouver un d’ces endroits
Qui s’est trouvé être un chez moi
Siroter une bière sous un toit
En causant à mon bégonia

Lui dire qu’on est grave dans la merde
Mais ça ira
D’toute façon ta plus rien à perdre
Quand t’en es là

Ce soir je me sens un peu seul
Le ciel me dit qu’il va pleuvoir
J’étend ma couche sur le sol
Me réfugie dans ma mémoire
Il y a la chaleur d’une ampoule
Des voix qui résonnent dans l’couloir
Le repas est prêt, « ça me soule,
Qui a fouillé dans mon armoire ? »
Je veux retrouver mes amis
Et puis mon bar habituel
Pleurer ensemble sur nos vies
Le bon temps qui se fait la belle

Se dire qu’on est grave dans la merde
Mais ça ira
D’toute façon t’as plus rien à perdre
Quand t’en es là

Ce soir c’est vrai, je m’apitoie
Sur mon sort et je devrais pas
J’me d’mande carrément c’que j’fous là
Est-ce que c’était vraiment un choix ?
J’aurais p’t’être pu faire un effort
Ç’avait pas l’air si compliqué
J’aurai pu finir mon bachelor
Trouver un travail salarié
Et m’ennuyer dans un bureau
Passer mon temps à espérer
Que ce weekend il fasse beau
Et pour mes deux s’maines en été

Avoir tant de choses à perdre
Qui servent à quoi ?
Le temps s’écoule
Et il ne se rachète pas

Alors j’suis pas tant dans la merde
Ça ira
D’toute façon j’ai plus rien à perdre
Et ça me va

Si tu veux l’écouter sur Bandcamp, c’est PAR ICI

<< chanson précédentechanson suivante >>

(c’étaient les paroles de la chanson « Plus rien à perdre », de Poc des Poub’s)