Mais la neige


J'attends l'printemps, j'attends l'printemps
Mais la neige...
J'attends l'printemps, j'attends l'printemps
Mais la neige...
J'attends l'printemps, j'attend l'printemps
Mais la neige dessine des plages
De sable blanc
Et l'on souffle des nuages 
De mauvais temps
J'attends l'printemps

Évidement, évidement ta chaleur est un mirage
J'entends le vent
Et l'hiver sur son passage 
Qui se répand
J'attends pourtant, j'attends l'printemps

À c'train là, je s'rai mort de froid
Avant la fin du monde
D'ici-là, tu sais toi et moi 
Puisque les amours fondent

Comme les nuits, comme les nuits sont claires
On dirait que l'ombre 
Se réfugie chez nous
Et il fait si sombre 
Près des bougies
J'attends pourtant

Sous les duvets, on est trempé.es
Et les murs qui dégoulinent 
Sur la buée avec mon doigt, je dessine
Un grand soleil 
Pour réchauffer un peu le ciel

À c'train là, je s'rai mort de froid
Avant la fin du monde
D'ici-là, tu sais toi et moi 
Puisque les amours fondent

Nos poumons gris,
Nos poumons froids se noient
On porte l'hiver 
Dans nos vêtements mouillés 
Et c'est lourd, l'hiver
Et c'est long, l'hiver

J'habite la maison
Où le mois de janvier
A pris ses quartiers
Dans la chambre dorée 
Et dans le salon
Et dans les couloirs

J'attends l'printemps, j'attends l'printemps
Mais la neige...
J'attends l'printemps, j'attends l'printemps
Mais la neige...